Top banner
Top banner
Top banner
SÉNÉGAL : Une enquête nationale pour évaluer la loi anti-tabac en 2020.

SÉNÉGAL : Une enquête nationale pour évaluer la loi anti-tabac en 2020.

Au Sénégal, la loi anti-tabac, votée en 2014, sera évaluée à travers une enquête prévue en 2020, a annoncé, mardi, l’ancien président de la Ligue sénégalaise contre le tabac (Listab), Docteur Abdoul Aziz Kassé.


« 30% DES CANCERS AU SÉNÉGAL SONT LIES AU TABAGISME »


« L’année prochaine, on va faire une enquête nationale pour savoir si le nombre de fumeurs au Sénégal a baissé ou non. A partir de ce moment, nous pouvons dire si la loi a été efficace ou non« , a détaillé le docteur Kassé.

Prenant part à un panel sur l’albinisme en Afrique, organisé par le musée de la femme Henriette Bathily, en partenariat avec l’ONG « OSIWA » et la Fondation « Sococim« , il a déclaré que pour le moment, « la LISTAB cherche un financement pour cette enquête« .

Il a toutefois salué la volonté politique qui a prévalu lors du vote de cette loi anti-tabac. « On ne peut pas dire qu’il n’y a pas eu une volonté politique, parce que la loi sitôt votée, dans la semaine qui a suivi, a été promulguée. Le président de la République Macky sall nous avait conseillés de nous dépêcher pour les décrets d’application« , a témoigné le docteur Kassé.
Selon lui, la LISTAB court derrière les ministères de la Santé et du Commerce, compte tenu du fait qu’il y a « des pans entiers de la loi qui sont appliqués et d’autres qui ne le sont pas« .

« On court derrière le ministère de la Santé pour les différents arrêtés, car la loi dit qu’il est interdit de fumer dans les tous les lieux publics et les lieux ouverts au public. Malheureusement, le ministère de la Santé avait glissé une petite exception pour créer des fumoirs avec une spécification précise’’, a déploré le cancérologue.

​Pour lui, cette brèche ouverte rend la loi difficile d’application. ’’Tous les bars, les restaurants se sont engouffrés là-dedans ; ils ne font pas de fumoir, mais ils créent des espaces de fumoir, des choses contre la loi« , a-t-il dénoncé.

La LISTAB réclame aussi du ministère du Commerce, qu’il prenne des arrêtés pour les espaces dédiés à la vente de tabac. Elle compte reprendre son bâton de pèlerin pour continuer le plaidoyer et la sensibilisation auprès des autorités et des populations. Si l’on en croit le docteur Kassé, « 30 % des cancers au Sénégal sont liés au tabagisme« .

Source : Aps.sn

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Ayant une formation de spécialiste en communication, je m'occupe d'une part des réseaux sociaux du Vapelier OLF mais je suis également rédacteur pour Vapoteurs.net .

Laisser une réponse