Top banner
Top banner
ROYAUME-UNI : L’e-cigarette, une possible « bombe à retardement » selon la médecin en chef

ROYAUME-UNI : L’e-cigarette, une possible « bombe à retardement » selon la médecin en chef

Le vent serait-il en train de tourner au Royaume-Uni ? Partisan de la promotion du vapotage depuis de nombreuses années maintenant, il semble que le doute s’installe dans le pays à travers la voix de Dame Sally Davies, actuelle médecin en chef. Lors d’une récente interview, celle ci a déclaré craindre que le vapotage ne soit «une bombe à retardement» qui pourrait causer des dommages à long terme… Un timing parfait pour retourner sa veste ?


Dame Sally Davies, Médecin, hématologue, actuellement médecin en chef du Royaume-Uni.

UNE RESPONSABLE DE SANTÉ BRITANNIQUE S’INQUIÈTE DU VAPOTAGE


Pour le vapoteur convaincu le Royaume-Uni c’est un peu l’Eldorado, le lieu ou la vape est considérée depuis longtemps comme « 95% moins nocive par rapport au tabac« . Pourtant le doute semble s’installer suite aux récents événements qui touche les États-Unis.

Pour Dame Sally Davies, la médecin en chef du pays, il y’a une crainte que le vapotage ne soit «une bombe à retardement» qui pourrait causer des dommages à long terme, alors que l’inquiétude grandit quant à la sécurité de l’e-cigarette.

La professeure Dame Sally Davies, qui quittera ses fonctions plus tard ce mois-ci, a fait ce commentaire juste avant que le président américain, Donald Trump, n’annonce son intention d’interdire les produits de vapotage aromatisés, dans le but de dissuader les enfants d’utiliser l’e-cigarette.

Dans un entretien avec Civil Service World, Dame Sally a soulevé des préoccupations concernant la sécurité des e-cigarettes. » Est-ce une bombe à retardement ? Cela aura-t-il des conséquences à long terme ? »

Depuis des années, le Public Health England (PHE) met en œuvre pour affirmer qu’elle est au moins 95% moins nocive que le tabagisme. L’année dernière, il a exhorté les hôpitaux à commencer à vendre des cigarettes électroniques et à laisser les patients les utiliser dans les chambres. Les statistiques officielles suggèrent qu’en matière d’expérimentation chez les adolescents, le vapotage a remplacé le tabagisme.

Dame Sally a déclaré que les e-cigarettes ne devraient pas être autorisées dans les lieux publics, avertissant que le vapotage pourrait donner un mauvais exemple aux enfants. Plus tôt cette année, elle avait déclaré: « Je ne laisserais pas les vapoteurs l’utiliser dans les lieux publics. Je déteste quand je passe devant quelqu’un qui vapote, dans ma tête je me dis : « Et après on parle de pollution … »

Auparavant, elle avait déclaré : » Je continue à m’inquiéter, car nous ne savons pas quels sont les effets d’une utilisation à long terme, ni les effets sur les personnes qui risquent de développer leur dépendance à la nicotine en les utilisant. Une question se pose également sur l’impact social de la normalisation du vapotage «

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).

Laisser une réponse