Top banner
Top banner
Top banner
ÉTUDE : Un fumeur est 20% plus susceptible de quitter le tabac s’il est exposé à un vapoteur.

ÉTUDE : Un fumeur est 20% plus susceptible de quitter le tabac s’il est exposé à un vapoteur.

C’est une nouvelle étude intéressante qui nous vient du Royaume-uni. Selon les conclusions de celle ci, les fumeurs qui passent régulièrement du temps avec des vapoteurs seraient plus susceptibles d’essayer de quitter le tabagisme.


LE CONTACT ENTRE FUMEURS ET VAPOTEURS PEUT JOUER UN RÔLE IMPORTANT !


L’étude, publiée dans BMC Medicine et financée par Cancer Research UK, a révélé que les fumeurs régulièrement exposés aux vapoteurs (par rapport aux autres fumeurs) étaient environ 20 % plus susceptibles d’avoir déclaré avoir à la fois une forte motivation à cesser de fumer et une tentative récente de cesser de fumer.

Il est de plus en plus courant que les fumeurs entrent en contact avec des vapoteurs et on craint que cela ne renormalise le tabagisme en Angleterre et n’entrave pas la motivation des fumeurs à arrêter de fumer selon la Dre Sarah Jackson (UCL, auteure principale de l’étude).

« Nos résultats n’ont trouvé aucune preuve que passer du temps avec les vapoteurs décourage les fumeurs de cesser de fumer », ce qui devrait contribuer à atténuer les préoccupations relatives à l’impact plus général des cigarettes électroniques sur la santé publique.

Environ un quart (25,8 %) des fumeurs participant à l’étude ont déclaré passer régulièrement du temps avec les vapoteurs. Parmi ces personnes, environ un tiers (32,3 %) avaient tenté de cesser de fumer l’année précédente, un taux plus élevé que celui observé chez les fumeurs qui ne passaient pas régulièrement du temps avec des vapoteurs (26,8 %).


C’EST LE MOMENT DE PASSER DU TABAC A LA E-CIGARETTE


Un facteur clé de ces différences reste peut-être que les fumeurs régulièrement exposés à l’usage de la cigarette électronique par les autres sont plus enclins à utiliser eux-mêmes la cigarette électronique. Quand on a pris en compte leur consommation personnelle, l’exposition à d’autres personnes utilisant des cigarettes électroniques n’a eu que peu d’impact sur la motivation des fumeurs à arrêter de fumer et sur leur tentative récente d’arrêter de fumer selon la Dre Jackson.

L’étude a été menée sur une période de trois ans et demi, de novembre 2014 à mai 2018. Les données ont été fournies par près de 13 000 participants à l’étude Smoking Toolkit, une étude mensuelle en cours sur les habitudes de tabagisme en Angleterre.

Selon Public Health England, les cigarettes électroniques seraient environ 95 % moins dangereuses que la cigarette par combustion. Les auteurs estiment que les résultats devraient rassurer sur l’impact plus général des cigarettes électroniques sur la santé publique, en particulier s’il était prouvé que la solution de rechange, le tabagisme, semblait réduire la motivation des autres fumeurs à renoncer au tabac.

Kruti Shrotri, spécialiste de la lutte contre le tabagisme chez Cancer Research UK, a déclaré : Jusqu’à présent, il n’y avait pas beaucoup de preuves permettant de déterminer si les cigarettes électroniques pourraient normaliser le tabagisme. Il est donc encourageant de constater que le fait de se mêler à des vapoteurs est réellement motivant pour les fumeurs à cesser de fumer. Au fur et à mesure que le nombre d’utilisateurs de cigarettes électroniques augmente, nous espérons que les fumeurs qui entrent en contact avec ces utilisateurs seront incités à renoncer définitivement au tabac.

Source : Actualite.housseniawriting.com/

1. BMC Medicine. BMC Medicine. 10.1186/s12916-018-1195-3″ target=”_blank” rel=”noopener noreferrer”>http://dx.doi.org/10.1186/s12916-018-1195-3. Published November 13, 2018. Accessed November 13, 2018.

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Ayant une formation de spécialiste en communication, je m'occupe d'une part des réseaux sociaux du Vapelier OLF mais je suis également rédacteur pour Vapoteurs.net .

Laisser une réponse