Top banner
Top banner
Top banner
ÉTUDE : L’e-cigarette n’est définitivement pas une porte d’entrée vers le tabagisme pour les jeunes

ÉTUDE : L’e-cigarette n’est définitivement pas une porte d’entrée vers le tabagisme pour les jeunes

Le sujet a été traité de nombreuses fois mais revient sans cesse sur le tapis. Une nouvelle fois, la bonne parole nous vient du Royaume-Uni. Une étude publiée par le British Medical Journal assure que l’e-cigarette n’est pas une « porte d’entrée » vers le tabac chez les jeunes. Ces derniers fument de moins en moins et ont de plus en plus une mauvaise image du tabac en général.


L’ENGOUEMENT DES JEUNES POUR LA VAPE NE POUSSE PAS VERS LE TABAC !


C’est un reproche fréquent fait à la cigarette électronique : elle serait la voie royale vers le « vrai » tabac, celui des cigarettes et des cancers. Du coup, la popularité grandissante de ces produits chez les jeunes inquiètent d’autant plus qu’ils mèneraient à une vie raccourcie de fumeur classique.

Pourtant, les chercheurs commencent à battre en brèche cette idée reçue. La dernière étude en date, venue du Royaume-Uni, (réalisée auprès de 250.000 jeunes Britanniques de 13 à 15 ans) assure ainsi que le lien entre cigarette électronique et cigarette classique est loin d’être aussi évident qu’on le pensait. Ainsi, l’engouement rencontré par la e-cigarette chez les jeunes n’a pas freiné la baisse du nombre de fumeurs de tabac dans cette même catégorie d’âge. De 1998 à 2015, le pourcentage des 13-15 ans ayant déjà fumé au moins une fois s’est effondré : de 60 à 19 % en 17 ans. La part de fumeurs réguliers est elle passée de 19 à 5 %.

Cette baisse se poursuit de la même manière aujourd’hui pour les fumeurs occasionnels, mais elle a légèrement ralenti pour les fumeurs réguliers, en même temps que la popularité de l’e-cigarette augmentait. Mais l’étude estime que faire un lien entre les deux n’a pas de sens dans la mesure où on observe aussi un ralentissement de la baisse de la consommation d’alcool ou de cannabis. « Le changement d’habitudes n’est donc pas exclusif à l’usage du tabac, mais reflète un changement plus large dans les consommations de substances par les jeunes« , assure l’étude.

Enfin, les chercheurs britanniques constatent aussi que l’image de la cigarette traditionnelle s’est aussi largement dégradée : en 2015, 27 % des adolescents interrogés jugent acceptable d’essayer la cigarette. Ils étaient 70 % 17 ans plus tôt, en 1998.

Une nouvelle fois, il est donc prouvé que l’effet « passerelle » vers le tabagisme chez les jeunes n’est qu’une chimère… A voir maintenant quand la prochaine attaque sur le sujet pointera le bout de son nez.

Source : Franceinter.fr/

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Ayant une formation de spécialiste en communication, je m'occupe d'une part des réseaux sociaux du Vapelier OLF mais je suis également rédacteur pour Vapoteurs.net .

Laisser une réponse