Top banner
Top banner
ÉTATS-UNIS : Une taxe de 75% sur l’e-cigarette sème la panique dans les boutiques du Massachusetts !

ÉTATS-UNIS : Une taxe de 75% sur l’e-cigarette sème la panique dans les boutiques du Massachusetts !

Aux États-Unis, la répression de l’e-cigarette est en cours ! C’est le cas dans l’état du Massachusetts ou de nouvelles réglementations inquiètent les boutiques spécialisées et les professionnels du secteur. En plus de l’interdiction de vente aux moins de 21 ans, une taxe d’accise de 75% sur les produits du vapotage est proposée. Les vendeurs d’e-cigarettes sont paniqués à l’idée de devoir fermer leurs boutiques suite à une taxe aussi importante…


Harriette L. Chandler – Sénatrice

« L’E-CIGARETTE A CRÉE UNE CRISE DE SANTÉ PUBLIQUE »


Mardi dernier, les vendeurs d’e-cigarettes ont exhorté les législateurs à reconsidérer la législation visant à taxer les produits de vapotage, arguant que cela nuirait aux boutiques spécialisées de l’État et aux fumeurs adultes qui tentent d’en finir avec le tabagisme.

« Les produits sont tous très différents. Les produits sont consommés différemment et l’impact potentiel sur les consommateurs varie considérablement d’un produit à l’autre « , a déclaré Brian Fojtik de l’Association nationale des débits de tabac, qui a témoigné devant le Comité des recettes.

La commission a entendu d’autres témoignages sur ce projet de taxe d’accise de 75% sur le prix de gros des e-cigarettes, déposé par la sénatrice Harriette Chandler et la représentante Marjorie Decker.

Les législateurs du Massachusetts ont tiré la sonnette d’alarme au sujet de la dépendance à la nicotine via l’e-cigarette chez les jeunes. L’Assemblée législative a adopté une loi qui a relevé l’âge minimum du tabagisme de 18 à 21 ans en 2018. La taxe d’accise était incluse dans les plans budgétaires de l’exercice 2020 présentés par le gouverneur Charlie Baker, la Chambre et le Sénat.

« Je ne pense pas avoir à vous dire que les cigarettes électroniques ont créé une crise de santé publique » – Hariette Chandler – Démocrate de Worcester.

La consommation de cigarettes électroniques a fortement augmenté au cours des dernières années chez les utilisateurs mineurs. Un avis général de chirurgien de 2018 signalait qu’un élève du secondaire sur cinq et un élève du secondaire sur 20 s’empiffraient de vape. Les enseignants et les entraîneurs des écoles secondaires du Massachusetts affirment que les enfants fument des pendentifs qui ressemblent à des clés USB dans les salles de bains et dans les couloirs.
faux

Marjorie Decker, une démocrate de Cambridge déclare : « Il a été prouvé que la taxation réduisait la consommation de produits du tabac et qu’elle réduirait également la consommation de cigarettes » ajoutant « Nous réduisons la consommation. Nous réduisons la dépendance. Nous réduisons les coûts de soins de santé. »

Brian Fojtik – Association nationale des débits de tabac

Leo Vercollone, qui gère des dizaines de dépanneurs / stations-service et stations de lavage de voitures dans le Massachusetts, a déclaré qu’il n’était pas contre la taxe sur l’e-cigarette pour lutter contre la dépendance à la nicotine chez les mineurs mais qu’il estimait que 75% était excessif. Il a également déclaré que cela n’empêcherait pas les gens de se procurer des produits du vapotage.

Parlant à ces employés, il déclare » Où les enfants trouvent-ils des JUUL ? Et ils me disent Internet. « . « Je ne sais pas quel combat mener ou comment nous pouvons résoudre cela, mais c’est ce qu’ils me disent. » a déclaré Leo Vercollone, PDG de Verc Enterprises.

Brian Fojtik a demandé aux législateurs de mettre de côté le projet de loi relatif aux impôts. Il a affirmé qu’une telle taxe serait non seulement préjudiciable pour les commerçants, mais encouragerait également le commerce illicite et les activités illégales et toucherait de manière disproportionnée les résidents à faible revenu. Il a également avancé un argument de santé publique devant les législateurs, arguant que cela nuirait aux consommateurs qui souhaitent éviter le goudron et les produits chimiques contenus dans les cigarettes.

Comme solution, Brian Fojtik a suggéré d’analyser les effets de l’augmentation de l’âge minimum requis avant d’adopter une taxe qui pourrait nuire aux détaillants. «Je suggère respectueusement que vous envisagiez de mettre de côté ces taxes et d’attendre de voir si l’âge d’achat majoré, qui n’est même pas entré en vigueur a l’impact souhaité», a t-il déclaré.

Pour sa part, Marjorie Decker a repoussé les arguments sur la nicotine par rapport aux produits du tabac lors de son témoignage, affirmant que la même stratégie de marketing est utilisée pour attirer les jeunes enfants. Elle déclare « Je ne servirai pas de représentant et ne resterai pas les bras croisés pendant qu’ils volent nos enfants.«

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).

Laisser une réponse