COVID-19 : Vers une interdiction de l’e-cigarette et du tabac à New-York ?

COVID-19 : Vers une interdiction de l’e-cigarette et du tabac à New-York ?

Alors même que les Etats-Unis sont gravement touchés par la pandémie de Covid-19 (coronavirus), la question se pose d’interdire le tabac et l’e-cigarette dans la ville de New-York. Lorsque le gouverneur Andrew Cuomo à annoncé l’état d’urgence (« PAUSE Executive Order ») le 22 mars dernier, l’État de New York s’est classé comme le plus durement touché par COVID-19, avec plus de 20 000 personnes testées positives par le SARS-CoV-2. (Covid-19). Le même jour, le New York State Academy of Family Physicians prenait position appelant à une interdiction immédiate de la vente de tabac et d’e-cigarette afin de lutter contre le virus.


LE NYSAFP DEMANDE L’INTERDICTION DE VENTE DU TABAC ET DES E-CIGARETTES !


La pandémie actuelle semble être une bonne excuse pour forcer certaines décisions incompréhensibles. En effet, aux Etats-Unis, l’AFP (New York State Academy of Family Physicians) de l’État de New York s’est récemment positionné pour une interdiction immédiate de la vente de tabac et d’e-cigarettes afin de lutter contre le Covid-19 (Coronavirus).

» Alors que notre État et notre pays luttent pour répondre à la pandémie de COVID-19 qui évolue rapidement et s’intensifie, qui affecte nos résidents et qui met à rude épreuve notre système de santé, des preuves de plus en plus nombreuses démontrent le lien entre l’usage du tabac et le risque accru de progression du COVID-19 « , a déclaré Barbara Keber , MD, présidente du NYSAFP.

» Maintenant plus que jamais, il est essentiel que l’État et la communauté médicale prennent des mesures pour empêcher nos jeunes d’utiliser ces produits hautement addictifs et mortels et pour aider nos patients à réduire leurs risques pendant cette pandémie. » elle a ajouté.

La déclaration du NYSAFP indiquait une étude publiée le 28 février dans le Chinese Medical Journal qui comparait les patients chinois avec COVID-19 qui n’étaient pas des fumeurs à ceux qui avaient des antécédents de tabagisme.

« Étant donné que le tabagisme a été un facteur de risque démontré de progression de la maladie COVID-19, ce qui conduit à une utilisation accrue des services médicaux, en particulier des ventilateurs, nous espérons qu’en réduisant le nombre de fumeurs, nous pourrons davantage réduire le stress / la demande sur l’offre déjà limitée de ressources médicales, en particulier de ventilateurs « , a déclaré Jason Matuszak, MD, président élu du NYSAFP.

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).

Laisser une réponse