COVID-19 : Le tabagisme n’est pas une solution thérapeutique face au coronavirus !

COVID-19 : Le tabagisme n’est pas une solution thérapeutique face au coronavirus !

Depuis quelques jours le faible nombre de fumeurs parmi les patients touchés par le coronavirus (Covid-19) interpelle les médecins. Pour autant, si l’influence de la nicotine sur le virus reste à étudier, les spécialistes dont le Pr Bertrand Dautzenberg mettent en garde : le tabagisme n’est pas une solution thérapeutique.


LA NICOTINE SEMBLE PROTEGER DU COVID-19 MAIS ATTENTION…


Président du comité scientifique chargé de conseiller le gouvernement sur l’épidémie de Covid-19, le professeur Jean-François Delfraissy a rapporté ces derniers jours des informations surprenantes au sujet du virus. « On a quelque chose de très particulier avec le tabac« , a-t-il indiqué. « On a constaté que l’immense majorité des cas graves ne sont pas des fumeurs, comme si […] le tabac protégeait contre ce virus, via la nicotine. »
Alors qu’une tension élevée ou du diabète, courants chez les personnes souffrant d’obésité, constituent des facteurs de risque, ce constat pourrait laisser penser que le tabac forme au contraire une barrière contre les infections. Une observation accueillie avec d’importantes réserves par les tabacologues, qui estiment que des études poussées sont nécessaires et que la cigarette ne peut en aucun cas être considérée comme utile en matière de santé publique.

« Le rapport bénéfice risque plaide massivement en faveur du risque » – Pr Bertrand Dautzenberg

Pneumologue et tabacologue, le professeur Bertrand Dautzenberg a confirmé que la proportion de patients fumeurs hospitalisés dans le cadre de l’épidémie était faible en comparaison avec le nombre de fumeurs recensés dans la population. Des données conséquentes le mettent en évidence, aussi bien en France qu’aux Etats-Unis ou en Chine. Une série d’études sont actuellement menées, explique-t-il, afin d’étudier un potentiel ralentissement de la pénétration du virus à travers le corps.

Pour autant, le tabacologue est formel : ce bienfait possible demande à être étayé par des travaux de recherche et ne doit surtout pas conduire à ce que la population se tourne vers le tabac, ou cesse de chercher à s’en détacher. « La cigarette a tué 100 millions de personnes au XXe siècle, elle va en tuer 1 milliard au XXIe« , martèle le Pr Dautzenberg, en rappelant que selon des estimations, on compte chaque jour en France 200 décès imputables au tabac.

« La cigarette n’est pas une solution thérapeutique« , poursuit l’expert, « le rapport bénéfice risque plaide massivement en faveur du risque. » Même si les études concluaient à un effet en quelque sorte protecteur contre le virus, la cigarette n’apporterait « pas de bénéfice à la santé ». Pour résumer son propos, Bertrand Dautzenberg utilise une image parlante : « On ne soigne pas une grippe en se tirant des coups de feu dans le poumon, il ne faut pas que le remède soit pire que la maladie« .

Source : LCI

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Ayant une formation de spécialiste en communication, je m'occupe d'une part des réseaux sociaux du Vapelier OLF mais je suis également rédacteur pour Vapoteurs.net .

Laisser une réponse