Top banner
Top banner
CANADA : Des élèves s’inquiètent de l’utilisation d’e-cigarettes dans les écoles.

CANADA : Des élèves s’inquiètent de l’utilisation d’e-cigarettes dans les écoles.

L’étau se resserre autour de l’e-cigarette au Canada. Récemment, c’est un jeune homme de LaSalle, Petar Bratic qui a témoigné contre l’utilisation des cigarettes électroniques par les adolescents lors d’une réunion du conseil scolaire de sa région.


« IL EST DIFFICILE DE DETECTER QUI VAPOTE OU NON »


Tous les types d’élèves le font, même ceux qui sont doués, dit-il. L’adolescent ajoute que même son ami qui obtient des 98 % en mathématiques vapote. Petar Bratic, qui fréquente l’École secondaire Sandwich, félicite d’ailleurs le Bureau de santé publique de Chatham-Kent qui a donné des amendes à sept élèves qui vapotaient dans la cour de leur école. La direction avait contacté le Bureau de santé, évoquant la Loi favorisant un Ontario sans fumée.

Les jeunes vapotent dans les toilettes et dans les salles de classe, même en présence d’enseignants, selon M. Bratic. Sharon Pyke, la surintendante de l’éducation du Conseil scolaire du comté de Greater Essex, mentionne qu’il est de plus en plus difficile de détecter qui vapote et qui ne vapote pas. Elle ajoute que les dispositifs de vapotage sont plus petits et plus faciles à cacher qu’auparavant.

« Si vous m’aviez parlé de cet enjeu il y a un an, je vous aurais dit que nous n’avons pas de problèmes avec le vapotage, mais cette année, c’est différent. » déclare t’elle.


UN « RISQUE POUR LA SANTE » A CAUSE DU VAPOTAGE ?


On rapporte des jeunes qui vapotent dans les autobus et sur le terrain de l’école, selon la surintendante. Les bureaux de santé publique de Chatham-Kent et de Windsor-Essex rapportent tous deux une augmentation du nombre d’élèves qui vapotent.

Dans un sondage datant de 2016-2017, Statistique Canada note qu’un adolescent sur 10 avoue avoir fumé une cigarette électronique dans le dernier mois.

Petar Bratic considère que l’odeur des cigarettes électroniques est dérangeante. Il raconte aussi qu’à l’école, certains jeunes soufflent de la fumée pendant que les enseignants ne regardent pas. M. Bratic évoque également les dommages pour la santé du vapotage, pour les fumeurs ainsi que pour les gens autour d’eux.

Selon Eric Nadalin, directeur de la prévention des maladies et blessures chroniques au Bureau de santé de Windsor-Essex, le nombre croissant de jeunes vapoteurs inquiète son organisation, puisque les cigarettes électroniques peuvent contenir de la nicotine. Selon lui « Il est possible que ces jeunes deviennent dépendants de ces produits. »

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Passionnée de journalisme, je me suis décidée à rejoindre la rédaction de Vapoteurs.net en 2017 afin de traiter principalement l'actualité vape en Amérique du nord (Canada, Etats-Unis).

Laisser une réponse